Frédéric Aguillon

LOGOTYPE_ ÉVOLUTION

Avocat spécialisé en droit pénal

Frédéric Aguillon © EPI Photographies
Maître Aguillon intervient quotidiennement devant les juges d’instruction, les tribunaux correctionnels et les cours d’assises. Habitué des dossiers sensibles, il s’est illustré dans de nombreuses procédures pénales tant en métropole qu’à l’outre-mer. Détenteur du Certificat de spécialisation en droit pénal, il est habilité à faire usage de la mention « spécialiste ». Il est lauréat du prix d’éloquence décerné par le Barreau du Val d’Oise et ancien membre du Conseil de l’Ordre. Il est aussi formateur auprès de ses confrères en droit pénal et enseignant des techniques de plaidoiries aux élèves avocats.

À propos de son essai

Crimes sur toiles

Faits divers, sciences criminelles et histoire de l’art : c’est ainsi que l’on pourrait qualifier le contenu de Crimes sur toiles, ouvrage hybride et inclassable commis par Maître Frédéric Aguillon, avocat pénaliste au barreau du Val-d’Oise. Amateur d’art et aussi passionné par son métier, Frédéric sillonne depuis plus de vingt ans la France des tribunaux correctionnels et des cours d’assises pour y plaider la cause d’accusés autant que de victimes. Avec Crimes sur toiles, l’auteur vous invite à revisiter des affaires médiatiques aujourd’hui classées qui ont été jugées en audience publique. Elles sont au nombre de 12 et ont été sélectionnées parmi plusieurs dizaines de procédures pénales suivies en son cabinet, comme autant de « tableaux », renvoyant à une technique oratoire de plaidoirie chère à Maître Aguillon : offrir, lorsque cela est possible et pertinent, une vraie représentation graphique au cours d’un dossier plaidé. Si elles ne paraissent pas toujours réalistes, les histoires rapportées ici sont pourtant toutes des histoires authentiques, des cas réels, des dossiers jugés en cour d’assises ou par les tribunaux correctionnels. Chaque titre est consacré à un dossier. Il fait un récit aussi fidèle que possible des faits et des éventuels points de droit et de procédure. S’ensuit une analyse picturale et artistique du moment précis où la plaidoirie prend tout son relief, quelque part entre l’exorde et la péroraison.
Retour haut de page