Hélèna Marie
La dévoreuse de polars

Hélèna Marie

Hélèna Marie est née en Bourgogne, dans une famille qui aimait beaucoup les romans policiers. Elle a passé sa jeunesse à lire et relire tous les livres de la grande bibliothèque parentale, et quand arrivaient les grandes vacances, elle emportait toujours avec elle un sac entier d’œuvres d’Agatha Christie, pour lire sur les plages bretonnes.
Il n’est pas exagéré de dire que ces lectures ont fortement influencé la vie d’Hélèna Marie par la suite : intriguée par la culture anglo-saxonne, qu’elle ne connaissait qu’à travers les yeux d’Hercule Poirot, elle choisit des études d’anglais. À l’université, elle part vivre un an au Canada, pays qui prendra une place prépondérante dans sa vie. De retour en France, elle passe les concours, rencontre ses amies les plus proches sur les bancs de la fac et devient professeure d’anglais. Aujourd’hui Hélèna Marie assouvit sa passion pour les romans policiers en passant par l’écriture – et donc par la recherche du crime parfait.

À propos de sa comédie policière

Crimes et beurre salé

Situé quelque part entre Saint-Malo et Dinard, Plouvarech est un village paisible d’Ille-et-Villaine. C’est ici que la jeune Joséphine, professeure agrégée d’anglais fraîchement et injustement débarquée de son académie, vient se ressourcer. Elle y retrouve sa meilleure amie Anna qui tient le joli Café Bleu du bord de mer, et aussi ses grands-parents adorés qui vivent là-bas depuis toujours. C’est dans cette atmosphère idyllique, comblée d’amitié et de pâtisseries, qu’un soir tout bascule. Alors que Joséphine assure le service dans une soirée privée, le propriétaire des lieux est retrouvé mort et enfermé dans son bureau. C’est alors que débute un véritable Cluedo à la française, ponctué d’énigmes, de rencontres, de voyages… Le tout sur fond de légèreté et de franche camaraderie, ce qui fait de ce livre une authentique comédie policière.

Crimes et beurre salé
Un roman plébiscité par de nombreux lecteurs

Critiques de Crimes et beurre salé

Cet été, nous vous avons présenté le premier roman d’Hélèna Marie, « Crimes et beurre salé », une comédie policière, un « cosy murder » en terre bretonne sur fond de gourmandise, de séduction et de camaraderie.

La fraîcheur de ce texte qui fleure bon le café frais et les galettes au beurre salé, non sans revenir sur l’affaire scandaleuse des Magdalena Sisters en Irlande, a séduit nombre de ses lectrices et lecteurs que nous remercions pour leurs généreuses critiques que nous vous invitons à découvrir ici :

« Un polar plein de bonne humeur, d’humour et de gourmandise qui permet de passer un bon moment !

Nathalie L., bibliothécaire

 

Après une désillusion professionnelle où elle apprend qu’elle n’enseignera plus dans son lycée à la rentrée, Joséphine décide d’aller s’aérer la tête et retourne sur ses terres familiales en Bretagne au bord de la mer. Elle est accueillie par sa copine Anna qui tient le petit Café bleu et vend de bons gâteaux. Tout se passe dans une joyeuse camaraderie jusqu’à ce soir de juillet : alors qu’elle est embauchée pour servir des pâtisseries, le Comte de Varech qui fêtait ses 80 ans est retrouvé mort dans son bureau fermé de l’intérieur !

Crime ? Suicide ? Fan d’Agatha Christie, Joséphine ne peut que s’interroger et met ses petites cellules grises en marche.

L’auteure rejoue le mystère de la chambre close et on suit avec plaisir tous ces détectives amateurs.

La plume de l’auteure est très agréable et on s’inviterait volontiers dans ce petit village pour quelques jours afin de rencontrer tous ceux qui gravitent autour de Joséphine et d’Anna : les grands-parents de Joséphine, le beau commissaire Morvan, la fleuriste Isabelle, Goulwen et Mado qui aident au café, le gentil facteur. Tout ce petit monde donne un ton très joyeux au roman, même si je trouve cela un peu trop idyllique. et parfois surjoué en ce qui concerne les relations entre les personnages, aussi bien entre les copines qu’avec la grand-mère. L’enquête se résout surtout grâce aux relations de cette dernière, c’est un peu frustrant. Les hommes sont relégués au second plan. Il est évident que l’auteure cible les lectrices.

On pourra relever quelques exagérations (mais drôles en ce qui concerne l’Education Nationale) ou approximations.

Malgré tout, cela n’enlève rien au charme du roman et l’auteure sait nous tenir en haleine jusqu’au bout. On va de rebondissement en rebondissement sur fond de sujet grave, jusqu’à la fin.

On ne voit pas passer les 400 pages, ce roman remplit parfaitement sa fonction, celle de nous divertir !

J’espère que nous aurons droit à un second opus des aventures de Joséphine.

Merci aux éditions La sirène aux yeux verts et NetGalley. »

« Un très bon premier roman qui a tout le potentiel pour installer une série littéraire.

Laure-Anne B., libraire

 

Crimes et beurre salé » porte bien son sous-titre de « roman gras et savoureux. On y suit Joséphine « Jo » Le Couet, pétulante professeure d’anglais de 37 ans, qui perd son poste du jour au lendemain et va se ressourcer en Bretagne chez son amie Anna, Canadienne de choc tenancière d’un café. Seulement la mort du notable local va bouleverser ce quotidien paisible…

Tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment. Des personnages hauts en couleurs et fort sympathiques. Certains sont des archétypes (l’héroïne astucieuse qui n’a pas sa langue dans sa poche, ses amies et complices, le commissaire sexy….) mais leurs personnalités et interactions les rendent très intéressants. D’autres sont plus originaux (les grand-parents de Jo méritent un livre à eux tous seuls) et même les personnages tertiaires ou n’apparaissant pas directement sont mémorables (les mails de la famille de Jo sont drôles).

L’humour est d’ailleurs un point clé du roman. On ne s’ennuie pas, les répliques et situations font mouche (j’ai éclaté de rire à plusieurs reprises). C’est aussi un roman qui donne faim. Les occasions de se restaurer sont nombreuses et les plats décrits donnent envie de s’attabler. L’intrigue est bien construite en digne héritières des classiques d’Agatha Christie, l’enquête fluide et les lecteurs de polars auront la satisfaction de comprendre la résolution du meurtre avant le dévouement…

Mais un twist final corse le tout, nous surprenant jusqu’au bout. Un livre qui ne laisse pas sur sa faim et pour lequel on peut espérer une suite ! »

« Dynamique, avec une intrigue simple mais efficace…

Cécilia A., bibliothécaire

 

J’ai sollicité ce titre pour son résumé. Le titre m’ayant intrigué, je me suis lancée dans cette lecture. Je n’ai pas l’habitude de lire de comédie policière française, mais j’avoue que j’ai bien fait de sortir de ma zone de confort car j’ai adoré ce roman !

Dynamique, avec une intrigue simple mais efficace, on entre directement dans ce roman pour connaitre le fin mot de l’histoire ! L’histoire oscille entre enquête et des éléments de vie quotidienne des personnages, qui rend le tout très proche de nous et réaliste. Il y a beaucoup d’humour et de légèreté dans les pages, qui en fait une lecture plaisante.

Les personnages sont touchants et drôles, surtout la grand-mère Alexandrine qui a une pêche d’enfer ! Le coté girly, entre copines, est rafraîchissant, amusant, il donne le smile.
J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture, merci !»

Retour haut de page